Newsletter Contactez-nous

Athlètes


MERRIEM GWENAELLE : pratique trail longue distance


Comment es tu venue à la course à pieds ?

Alors là, je peux dire que c’est absolument contre ma volonté !! Courir était tout ce que je n’aimais pas ? Je ne voyais vraiment pas l’intérêt de courir comme ça, pendant des heures, sans avoir d’objectif, de ludique etc ….

Moi les sports que j’aimais étaient la danse, la gym, le foot, le basket, le ski… Enfin, tout ce qui avait un but !

Donc, je suis arrivée dedans, car ma mère faisait des trails depuis plusieurs années . Mais je ne m’y intéressais pas : Je regardais ça de très loin ! Et chaque année (enfin presque), elle préparait une course qui avait l’air différente des autres, car elle s’entrainait beaucoup plus ! Et une année, je me suis quand même dit, bon ok, je vais aller voir ce qu’elle fait quand même, ça a l’air important. Et c’est là, que j’ai découvert cette course : UTMB !!! (Maintenant , je sais pourquoi elle s’entrainait autant ;-) )

Et toute cette ferveur m’a donné envie.

Et un jour ,suite à un arrêt d’un an ou deux pour ma mère,  je suis allée courir avec elle afin de lui redonner l’envie de courir.

Et voilà, à force, j’ai arrêté de détester la course à pieds et je me suis mise à l’aimer même !! Véritable exploit !!  

Passé sportif ?

Depuis que je suis petite, j’ai toujours fait du sport : gym, danse, athlétisme (bref passage), basket. Puis arrivée à la fac, j’ai tout arrêté. Mais j’ai toujours évolué avec le sport pas loin (parents , frère et famille qui pratiquaient le sport). Et j’ai toujours suivi les différentes compétitions dans différents sports.

Palmarès éventuel ?

Je n’en ai pas !!! ?

Je fais du trail depuis 6 ans (avec une pause d’1 an), comme je peux et comme je veux aussi ?. Comme course, j’ai fait le Trail de la Côte d’Opale, la XL maxi Race, l’Ecotrail de Paris (soyez indulgent, j’habite dans la région parisienne ? ) ,le marathon du Mont Blanc, la Sparnatrail et l’Origole (pour les plus connues). Donc ma moyenne de km sur les trails est entre 15km et 60 km. J’ai aussi tenté de finir 2 fois la CCC ; mais Chamonix n’a pas voulu de moi sur la ligne d’arrivée ?.

Pourquoi avoir choisi un coach personnalisé ?

Faisant partie d’un groupe de filles pratiquant le Trail sur Facebook (Trail entre elles :venez, c’est très sympa !) , il y a eu un sujet de discussion sur coach ou pas coach. Et là, une fille du groupe (Corinne, si tu lis ça : MERCI !) me dit qu’elle a un coach qui se nomme Benjamin et qu’il est bien top ;-) . Alors moi, étant inscrite pour la 3ème fois à la CCC (oui, oui, je sais, j’insiste !!! Mais je ne veux pas lâcher ? ) , je me dis : Pourquoi pas ???

La solution est peut être là : s’entrainer différemment des autres fois, ça pourra peut être enfin marcher !! Alors, GO GO GO !! Je me lance et contacte Benjamin ? Et en plus, d’avoir maintenant un coach, je me retrouve là à vous raconter ma vie de sportive !! ?

Ce qui me pousse à courir ?

Il y a tellement de choses qui me poussent à courir, que je ne peux tout écrire…

Mais voici les principales :

Cette sensation de LIBERTE que je ressens dès que j’enfile mes baskets ! A cet instant précis, je me sens déjà différente : plus forte, plus libre, plus heureuse, plus épanouie…. ?

J’aime cette idée que n’importe où, je peux mettre mes chaussures et partir courir et découvrir des endroits différents à chaque fois.

Les voyages : les trails m’emmènent souvent dans des régions que je connaissais pas. J’adore voyager et rencontrer des nouveaux paysages et là, je peux allier les deux !!

Le partage et les rencontres : vivre tout cela toute seule n’aurait pas la même saveur : sans mes proches et les personnes que je rencontre sur ces courses ! D’ailleurs, je ne sais pas si sans cet état d’esprit si « spécifique » au trail , je prendrais autant de plaisir à faire des courses.

Bref, la course est nécessaire pour mon équilibre physique et mental !! ? C’est ma bulle magique ?

Les moments forts que j’ai vécu en course ?

Evidemment, il y en a eu plusieurs, mais le premier qui me vient en tête est ce moment où j’ai passé la ligne d’arrivée du Marathon du Mont Blanc ; c’était en 2014 je crois.  C’était la deuxième fois que je le faisais, et à priori pas de stress ni de difficultés particulières. Sauf que ce jour là, les conditions météo n’étaient pas avec nous ! Et il a plu tout le long du parcours (oui car pour moi, le marathon du Mont Blanc, ça dure longtemps : 8h , j’ai le temps d’attraper froid !! ? ) et donc il a fait froid !

Je me rappelle qu’arrivée à un col (je ne sais plus lequel, le parcours avait été dévié) , j’étais gelée, je ne sentais plus mes doigts ; mais à tel point que je ne pouvais plus les utiliser !! Et là je me suis dit, mais comment je vais m’en sortir ?? (oui c’est peut être un peu exagéré juste pour des doigts glacés ; mais sur le moment, je peux vous dire que je n’en menais pas large !) .

Mais je me suis accrochée et battue en espérant pouvoir tenir. Et sur la ligne d’arrivée, il y avait mon ami qui était là, et qui m’attendait en croyant en moi !! Et je peux vous dire que passer cette ligne d’arrivée et me blottir dans ses bras à ce moment même m’a rempli d’une émotion vraiment intense !!! Ce n’était pas sur le papier la course la plus dure ; mais au final cette victoire avait un goût particulier du fait de sa difficulté.

En conclusion : toutes les victoires obtenues dans la difficulté ont plus de saveur ? !

Ce que j’aime le plus ou le moins dans le cadre de la course ?

Alors, c’est simple, ce que j’aime le moins est le fractionné, courir sur route ou sur piste !! Beurk !! ? Je n’aime vraiment pas çà ; même si il faut en passer un peu par là ! Et, Benjamin me fait un peu moins détester çà pour l’instant, alors…

Quand à ce que j’aime le plus, c’est probablement, le partage avec mon ami et ma mère, cette liberté, et cette sensation de me rendre plus forte et plus fière de moi …

Un mot, une phrase que me résume ?

Il n’y a pas que la course dans ma vie, mais dans ma vie il y a la course !! ? Ca ne veut rien dire ?? Oui probablement ; mais je ne savais pas trop quoi répondre ?

Allez bon RUN à tous et n’hésitez pas à contacter Benjamin, je suis persuadée que grâce à lui, je vais enfin passer cette ligne d’arrivée après 26h de course !! ?

 

Arnaud Freund : traileur longue distance et finisher du GRR à la Réunion 

Florence Martin : trail court et marathonienne 

Julien Triollier : trail long 

1) J’ai 28 ans, je suis marié et papa d’une petite fille depuis fin mars. Originaire de Saint-Etienne, je suis sapeur pompier à Paris depuis 2007. Sportif, casse-cou et intrépide depuis mon enfance, c’est après une année en faculté de sport que j’ai décidé d’exercer ce métier qui collait parfaitement à ma personnalité.
2) La course à pied était pour moi un sport pour lequel je portais très peu d’intérêt. L’idée de courir pour courir ne m’attirait pas du tout.
Pourtant en 2013, des collègues de travail m’ont inscrit, sans m’en informer, au semi-marathon de Paris. A la fin de la course, j’ai été agréablement surpris des sensations ressenties tout au long du parcours (ambiance, ravitos) mais surtout au moment de passer la ligne d'arrivée. Le seul bémol fut le bitume, alors par la suite, et grâce à deux amis qui pratiquaient le trail running, je me suis lancé dans l’aventure pour découvrir la discipline.
J’ai rapidement pris goût à courir en forêt, à la découverte de nombreux « spots » et paysages qu’offre nos régions . 
3) J’ai pratiqué 6 ans de judo puis 12 de basket à un niveau régional et national. Amoureux de la montagne l'hiver, j’ai toujours, depuis mon enfance, pratiqué le ski et le snowboard.Contraint d’arrêter le sport collectif à cause de mon travail, j’ai, depuis 2 ans, pu participer à de belles courses tels que:  le Morvan oxygène trail, les Templiers, le Marathon de montagne du pays basque, la nuit des Cabornes, le Nivolet classic, le Défi vellave, le Capito trail etc...
4) Mes objectifs 2016 sont de retrouver, au cours des mois qui viennent, de bonnes sensations sur des distances allant de 20 à 35 km avec un fort dénivelé. Je souhaite gagner en expérience sur ce genre de distance durant 4/5 ans avant de passer sur des distances plus longues. Il est important pour moi de prendre son temps avant de se mesurer à des courses frôlant l’ultra.
5) Depuis mes débuts en course à pied, je me suis blessé à plusieurs reprises. Des blessures qui ont durées plusieurs mois et qui ont stoppées ma progression et cette envie constante d’aller courir. J’ai ainsi compris qu’il était important d’avoir de bonnes bases sur la manière de programmer ses entrainements. J'ai donc fait appel à Benjamin pour avoir un suivi et des séances d’entrainements de qualité afin d'éviter la surcharge et la fatigue physique.

Muriel Brette : course sur route

francçoise Peyrel : course sur route 

Sabine François : 10 kms route 

Jeremy Pinto : triathlète et traileur 

Christophe Mieusset : trailer long distance 

Comment es-tu venu à la course à pieds ?

Parapentiste, skieur, grimpeur (un peu), montagnard,…, la course à pied m’a permis dans mon quotidien de “parisien” (par obligation professionnelle :’( :’( :’( ndlr) de me fixer des objectifs d’Ultra. En courant régulièrement dans cette perspective, j’ai le sentiment apaisant de me maintenir dans mes montagnes des Bauges (73) et ma Savoie natale.

Avec les conseils et programmes de Benjamin, je me suis mis à prendre plaisir courir, juste pour courir !!!

Passé sportif ?

Collège Sport-Nature de la Chapelle-en-Vercors (26)

Section ski au lycée de la Mure (38)

UFRSTAPS à Nice(06) et Strasbourg(67)

J’ai un passé “sportif” qui m’a permis de pratiquer de nombreux sports plus ou moins intensément et/ou longtemps.

J’ai toujours pratiqué principalement des activités physiques de plein air et de montagne.

Palmarès éventuel ?

Je trottine en trail depuis 4 ans. J’ai intensifié ma pratique petit à petit pour augmenter la distance tranquillement.

2014 : Acquisition des points pour la CCC : Finisher Nivolet-Revard et Trail du Sancy

2015 : Finisher 6000D et CCC

Objectifs 2016 : Défis des Balcons d’azur et TDS

Pourquoi avoir choisi un coach personnalisé ?

Le tirage au sort lors de ma 1ere inscription à la CCC m’a convaincu de passer d’une auto-préparation anarchique (à partir d’un magazine) à une préparation structurée et encadrée.

S’entrainer en sachant que cela est bénéfique et me permets de progresser est très rassurant.

J’acquière de l’endurance, de la vitesse, d’la VMA, etc. en m’amusant. Si je ne sais pas toujours pourquoi je fais des trucs “barbares” (3x 20x 30”/30” ; 3x 7’/3’/7’/3’ ; …) j’en vois rapidement les bénéfices les semaines suivantes.

L’aspect mental est très important en Ultra. Etre en confiance pendant la préparation permet de l’être aussi pendant la course.

Ce qui me pousse à courir ?

Le plaisir de l’instant et de l’effort.

La plénitude ressentie en rentrant d’une sortie intense, longue, courte, de nuit, à jeun, …

Une sensation d’épanouissement et d’équilibre autant dans mon corps que dans mon esprit.

Les moments forts que j’ai vécus en course ?

Les plus forts sont ceux ressentie lors de mon premier trail.

En 2011, ma copine (devenue depuis lafemmedemavie, mon épouse, la mère de mes enfants J ) devait participer, en relais avec ses copines, à l’Annécîmes. Je me suis laissé convaincre pour l’accompagner sur cette “grosse rando” de 36 km et 2600m D+ avec un footing hebdo de 5–6km pendant un ou deux mois comme seule préparation :-/

Cette expérience m’a permis d’aller au-delà de moi-même. J’avais toujours fait du sport mais lors de cette journée j’ai découvert des muscles insoupçonnés dans mon corps (surtout les jours suivants ndlr), des émotions d’une intensité exceptionnelle !!

Depuis, à chaque course j’ai la plaisir de vivre des moments forts et intenses.

 

Thierry Bon : trailer, triathlète et pratique de la course sur route 

Nicolas Benezit : trailer longue distance